En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Histoire

Tous les articles (2)
  • Etienne LENOIR

    Par admin lenoir-moquet, publié le mardi 11 octobre 2011 16:50 - Mis à jour le mardi 11 octobre 2011 16:50

     Jean-Joseph Étienne Lenoir, né à Mussy-la-Ville (à l'époque grand-duché de Luxembourg - cf. [1] -, Belgique dès 1830) le 12 janvier 1822 et mort à La Varenne-Saint-Hilaire le 4 août 1900, est un ingénieur belge qui réalisa notamment en 1859 le premier moteur à combustion interne utilisable ; c’était un moteur à deux temps avec pour carburant du gaz de houille.

     
    En 1859, il dépose son « brevet d'un moteur à gaz et à air dilaté », un moteur à combustion interne à deux temps. Il le fabrique en 1860 et en 400 exemplaires qui servirent notamment pour le premier bateau à moteur en 1861 sur la Seine. Ce moteur consommait 18 litres de mélange gazeux pour développer une puissance de deux chevaux.
     
    En 1883, il réalise le moteur à quatre temps en se basant sur le principe du cycle de Beau de Rochas. La même année, son automobile avec moteur à gaz parcourt 9 kilomètres de Paris à Joinville-le-Pont en trois heures.
     
    Il déposa aussi de nombreux autres brevets :
    - un procédé de production d’émail blanc ;
    -l'amélioration de la galvanoplastie ;
    -le freinage électrique pour wagons (1855) ;
    -la signalisation pour voies ferrées ;
    -l’étamage du verre (1857) ;
    -le tannage du cuir ;
    -la bougie d'allumage pour moteur en 1876.
     
  • Guy MOQUET

    Par admin lenoir-moquet, publié le mardi 11 octobre 2011 16:49 - Mis à jour le mardi 11 octobre 2011 16:49

     Guy Môquet, fils d’un cheminot, député communiste qui sera déchu, condamné par les lois de Vichy et déporté au bagne de Maison-Carrée (Algérie), était élève au lycée Carnot à Paris. Adhérent au mouvement de la jeunesse communiste, Guy Môquet participe aux distributions de tracts anti-nazis.

     
    Le 13 octobre 1940, il est arrêté, suite à une lettre de dénonciation, à la gare de l’Est. Emprisonné à la Santé, puis à Fresnes, il est, malgré son acquittement, maintenu en prison et envoyé au camp d’internement de Châteaubriant où il arrive, le 15 mai 1941.
     
    Le 20 octobre 1941, à 8h00 du matin à Nantes, trois jeunes communistes exécutent le Feldkommandant HOTZ. Le Ministre de l’Intérieur du gouvernement Pétain, Pierre PUCHEU, sélectionne des otages communistes « pour éviter de laisser fusiller 50 bons français » : 18 emprisonnés à Nantes, 27 à Châteaubriant et 5 nantais emprisonnés à Paris.
     
    22 octobre 1941, à Châteaubriant. Il est 13 h. Des Feldgendarmen entourent la baraque où ont été regroupés les 27 otages. Le plus jeune est Guy Môquet (17 ans). On leur donne du papier et des crayons pour une dernière lettre à leur famille et à leurs amis.
     
    Neuf poteaux ont été dressés à la Sablière, une immense carrière à la sortie de la ville. En trois groupes, les 27 otages s’y appuieront d’eux-mêmes, en refusant qu’on leur bande les yeux et donnent leur vie, en criant « vive la France ».
     
    Liens:
     
    http://www.paysdechateaubriant.fr/Guy-Moquet,-le-Tournage_a3047.html
     
    http://guymoquet.lcpan.fr/
Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs